Patternist – Octavia E. Butler

T1 : Le maitre du haut réseau

Ce monde est le monde du Réseau. C’est peut-être notre Terre dans un lointain futur, c’est peut-être ailleurs, c’est en tout cas un monde radicalement autre. Des monstres à visage de sphinx, armés de fusils, rôdent en bandes entre les fiefs agricoles sur quoi règnent des seigneurs cruels. Et le Réseau s’étend sur toutes choses…
Le Réseau : imaginez une symphonie mentale à l’échelle de la planète, une gigantesque structure de sensations et de pensées, dont chaque maître télépathe est à la fois l’interprète et l’émetteur. Au centre, le Maître du Réseau, le souverain des maîtres, qui a conquis son trône par la violence mentale, terrassant ses rivaux au fil de multiples duels télépathiques où parfois les os se brisent et le sang coule…
Et à présent, le Maître du Réseau se meurt… la guerre de succession est engagée…le frère affronte le frère…jusqu’à la mort.
Le grand Harlan Ellison, peut-être le plus planant des auteurs modernes, ne manque pas de bon sens non plus : c’est lui qui a encouragé Octavia Butler à écrire. Ce premier roman d’une jeune femme est mieux que prometteur.

Titre original : Patternmaster, 1976
Traducteurice : Odile SABATHÉ-RICKLIN

Livre

Roman
Science-fiction

Représentation

Personnage femme bi (T1)

TW

Autrice

Afroaméricaine

Editions

/!\ Épuisé /!\

Presse de la cité
1977
192p

+

Avis de Eva

4.5/5

Une lecture qui remonte un peu dans ma mémoire (j’ai lu uniquement le maitre du réseau, et pas le reste de la série, dont un des tomes n’a de toute façon jamais été traduit en français), mais que j’avais beaucoup apprécié. Et la représentation de la bissexualité est vraiment cool !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :