Les seigneurs de Bohen – Faye

T1 – Les seigneurs de Bohen

« Je m’appelle Ioulia La Perdrix. Mon récit commence il y a près de cent ans, à l’époque où Iaroslav le Juste siégeait sur le trône de Bohen. Sur les hauteurs des monts des Sicambres, par une glaciale nuit d’hiver, une abbaye brûlait… »
 
Je vais vous raconter comment l’Empire est mort.
L’Empire de Bohen, le plus puissant jamais connu, qui tirait sa richesse du lirium, ce métal aux reflets d’étoile, que les nomades de ma steppe appellent le sang blanc du monde. Un Empire fort de dix siècles d’existence, qui dans son aveuglement se croyait éternel.
 J’évoquerai pour vous les héros qui provoquèrent sa chute. Vous ne trouverez parmi eux ni grands seigneurs, ni sages conseillers, ni splendides princesses, ni nobles chevaliers… Non, je vais vous narrer les hauts faits de Sainte-Étoile, l’escrimeur errant au passé trouble, persuadé de porter un monstre dans son crâne. De Maëve la morguenne, la sorcière des ports des Havres, qui voulait libérer les océans. De Wens, le clerc de notaire, condamné à l’enfer des mines et qui dans les ténèbres découvrit une nouvelle voie… Et de tant d’autres encore, de ceux dont le monde n’attendait rien, mais qui malgré cela y laissèrent leur empreinte.
Et le vent emportera mes mots sur la steppe. Le vent, au-delà, les murmurera dans Bohen. Avec un peu de chance, le monde se souviendra.

T2 – Les révoltés de Bohen

Livre

Roman
Dark Fantasy

Représentation

Personnage principal femme lesbienne et polyA

Couple d’hommes (personnages principaux)

Personnage principal intersexe et non-binaire en couple avec un homme bi

TW

La personne intersexe est décrite comme « hermaphrodite »

Viol

Autrice

Editions

Éditions Critic
T1 : 2017
636p

T2 : 2019
752p

Poche
T1 : FolioSF 2019 –

T2 : FolioSF 2022

+

Coup de coeur ?

Avis de Eva

4/5

Un livre que j’aime beaucoup, en particulier pour le personnage de Maëve : une sorcière du sel particulièrement flamboyante.

Néanmoins, j’ai été dérangée par le personnage de Sainte-Étoile : il sort avec un personnage intersexe et non-binaire et la façon dont il le regarde me mets assez mal à l’aise… (notamment parce que ledit personnage ne revendique jamais sa non-binarité, joue seulement avec son expression de genre pour se tirer de certaines situations, et c’est Sainte-Étoile qui projette ses fantasmes là-dessus en pensant « cette personne intersexe transcende le masculin et le féminin ! », ce que je trouve plutôt fétichisant ? Aussi parce que le mot intersexe n’est pas utilisé, à la place il y a le mot « hermaphrodite » qui pose problème à la communauté intersexe)

Avis d’Ardawal

4.4/5

Les Seigneurs de Bohen et sa suite, les Révoltés de Bohen, ont été pour moi une très bonne lecture. Il s’agit d’un récit foisonnant, à l’univers riche (dont on découvre encore plus de facettes dans le second tome), avec une narration chorale et une intrigue pleine de rebondissements. Ce qui est particulièrement appréciable, aussi, c’est la richesse et la diversité des personnages et de leurs relations : ainsi, ce livre présente deux héroïnes lesbiennes, mais aussi des personnages gays – qui prennent plus de place dans le tome 2 -, bisexuels, intersexe, ainsi que des relations polyamoureuses. J’ai particulièrement apprécié Sigalit et Maëve – Sigalit pour son tempérament discret et pourtant très volontaire, qui s’affirme plus encore dans le Tome 2, Maëve pour son caractère indépendant, son courage, sa force et sa soif de liberté. Dans le premier tome, j’ai trouvé le duo Wens/Janosh très intéressant de par le lien magique qu’ils partagent. Le personnage de Ioulia, qui est surtout développé dans le deuxième tome, figure aussi parmi mes préférés. Sainte-Etoile m’a laissé une impression plus mitigée, et sa relation avec Sonia-Sorenz m’a mis un peu mal à l’aise, du fait de la nature très sexualisée de leur relation et des fantasmes de Sainte-Etoile sur l’intersexuation de son « amant-amante »… Cela m’a donné l’impression que Sainte-Etoile aimait surtout Sonia-Sorenz pour son intersexuation. L’emploi du terme « hermaphrodite » a aussi renforcé, pour moi, cette impression. Néanmoins, ces deux livres dépeignent une magnifique fresque de fantasy où souffle un réel vent de liberté. 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :