Nous qui n’existons pas – Mélanie Fazi

Un livre témoignage sur une forme d’assexualité / aromantisme par une autrice (nouveliste, romancière et traductrice) de l’imaginaire

NON-FICTION

« Est arrivé un jour où la fiction n’a pas suffi. »
Aussi curieux que cela puisse paraître, il me semble qu’une des forces de l’œuvre de Mélanie Fazi est que précisément la fiction n’a jamais suffi. Qu’elle a toujours su trouver d’autres biais pour exprimer cette tension personnelle, intime, dont elle nous fait part dans ce livre, et qui est matière de toute sa création.

Extrait de la postface de Léo Henry

Livre

Témoignage

Représentation

Expérience de l’assexualité / aromantisme

TW

Autrice
Editions

Dystopia
2018

Disponible gratuitement en numérique

+

Coup de coeur d’Ardawal

Avis de Eva

5/5

Nous qui n’existons pas fait partie de ces livres qui ont besoin d’exister. Je suis tellement reconnaissante de l’avoir lu : étant moi même quelque part sur les spectres aro et ace, j’ai passé l’essentiel de ma vie à ne pas vivre le couple (je n’avais jamais eu et ne cherchais pas à avoir de partenaire). Or, je voyais des romances dans quasiment toute la production littéraire (particulièrement dans le rayon jeunesse) et je craignais que cela m’empêche de publier mes textes.

Se fut pour moi un soulagement immense de voir que Mélanie Fazi, une autrice que je connaissais, était dans la même situation que moi, et que cela ne l’avait pas arrêtée (je la connaissais pour ses traductions de Brandon Sanderson, ses nouvelles, et sa présence dans le podcast procrastination).

Bien sûr, mon expérience n’est pas celle de Mélanie Fazi, et je mentirais en disant que je me suis reconnue dans tout (par exemple en ce qui concerne la solitude : personnellement, ce n’est pas quelque chose que je recherche, mais une situation dans laquelle je me retrouve malgré moi), mais je crois que cela importe peu. Ce qui compte en revanche, c’est cette possibilité de partager des vécus singuliers.

Avis d’Ardawal

5/5

Ce livre offre un précieux témoignage sur le vécu d’une différence dont les personnes de l’entourage n’ont pas conscience. Mélanie Fazi n’a jamais ressenti la « pulsion de couple » qui pousse les individus à vivre ensemble, à se marier, ou à fonder une famille par exemple. Elle décrit comment cette absence a pu être ressentie par les autres comme un « problème »… alors qu’il s’agissait simplement d’une différence, qui a été rendue « problématique » par d’autres alors qu’elle ne l’était pas.

Ce livre raconte les difficultés que l’on peut rencontrer à se construire, à se connaître soi-même dans un monde qui ne « voit » pas, ne conçoit pas qui l’on est vraiment. Il montre la nécessité de nommer la différence, de lui donner un nom, une existence aux yeux des autres afin qu’elle puisse être reconnue et acceptée. Il aborde des thèmes tels que la pression sociale, le cheminement vers soi-même, le coming-out.

Un témoignage qui peut être utile à toute personne en questionnement, qui ne se reconnaît pas dans les normes qui l’entourent.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :