Apprendre, si par bonheur – Becky Chambers

« Nous n’avons rien trouvé que vous pourrez vendre. Nous n’avons rien
trouvé d’utile. Nous n’avons trouvé aucune planète qu’on puisse
coloniser facilement ou sans dilemme moral, si c’est un but important.
Nous n’avons rien satisfait que la curiosité, rien gagné que du
savoir. »
Un groupe de quatre astronautes partis explorer des
planètes susceptibles d’abriter la vie : hommes et femmes, trans,
asexuels, fragiles, déterminés, ouverts et humains, ils représentent la
Terre dans sa complexité.

Titre original : To be taught, if fortunate
Traducteurice : Marie Surgers

Livre

Novela
Science fiction

Représentation

Un mec trans

Un mec aro/ace

Narratrice bi ?

TW

Auteurice

LGBT+

Editions

L’Atalante
2020
144p

+

Avis de Eva

5/5

Comme d’habitude, j’adore Becky Chambers (dont j’ai déjà dévoré les deux premiers tomes  de la trilogie des voyageurs)

Ici, on rencontre quatre astronautes qui (un siècle seulement dans le futur) vont visiter quatre planètes lointaines. Chaque planète est différente, il y a des choses à apprendre (si on a de la chance) sur chacune d’elle : toujours sans déranger, juste observer.

La novela prend la forme d’un compte rendu écrit par l’une des membre de l’équipe. Cela donne un ton moins intimiste que dans la trilogie des voyageurs : les planètes visitées ne sont pas peuplées d’êtres avec lesquels discuter, juste une biodiversité. Et cependant, l’attention portée au détail fait que l’on continue de sentir l’humanité des personnages. Ne serait-ce que : quand iels se réveillent, les quatre astronautes sortent de leur cocon d’hibernation dans un espace privé, où iels peuvent prendre le temps de se rendre présentable avant d’aller retrouver les autres.

Bref : je recommande ^^/

Avis de Tornade

5/5

Le roman est un journal écrit par l’un des personnages prenant part à un long voyage d’exploration vers un ailleurs à découvrir et rend compte autant de ses relations aux trois autres astronautes dans leur incroyable quête défiant le temps et l’espace que de la découverte d’un environnement complètement inconnu, avec ses dangers, ses mystères, ses merveilles, ses tragédies et de la façon d’interagir avec lui pour le laisser le plus vierge possible, sans trace du passage humain, sans altération.. .

C’était une lecture absolument captivante qui m’a laissée une impression de suspension du temps, de changement fondamental de perspective sur l’humanité et ses tracas, d’émerveillement et de profonde humilité. Je me suis moi-même demandée si je pourrais partir si loin, si longtemps, en sachant qu’à mon retour aucun de mes proches ne serait encore vivant, que le monde que j’aurais connu aurait tant évolué que je ne le reconnaîtrais sans doute pas. Est-ce que la routine de la mission scientifique, le plan élaboré sur une Terre qui appartient au passé, aurait encore un sens lorsque l’on est seul.e dans l’espace au milieu de nulle part ?

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :