Jour 22 – Une année aux Enfers

L’année 2020 se finit, enfin.

Elle aura été l’année de départ, de naissance de FantastiQueer, mais, on le sait tous aussi, une année terrible. Et pas dans le bon sens du terme.

Une saison en enfer donc.

Un jeu pour la fin de l'année

Thanatos

Si nous avons tenté de sortir du premier confinement en explorant l’île ultra cute de Animal Crossing New Horizon. Avec ce truc qui fait du bien de pouvoir changer de genre en cours d’histoire, même plusieurs fois par jour si on le souhaitait, et de porter des vêtements absolument comme on veut. Le truc cool quoi.

Et puis l’été est passé, l’automne est arrivé, le festival en mini version est passé aussi. La pluie, la nuit, le brume, et l’impression de toujours devoir recommencer. Mêmes jours, mêmes nuits, qui se confondent en un même gloubiboulga, avec toujours cette même envie de sortir bon sang, et qu’on réponde à nos questions.

Est-ce pour ça que l’identification avec Zagreus est si intense, si rapide ?

Le fils d’Hadès veut sortir des Enfers, il veut connaître sa véritable mère, et pour cela, encore et encore et encore et encore, il doit parcourir les mêmes couloirs, les mêmes labyrinthes, affronter les mêmes monstres, âmes perdues, héros, et revenir au départ, à l’intérieur.

Achille

Zagreus vit dans sa chambre en bordel, n’en peut plus d’un travail qu’il juge inutile, et l’enfermement joue sur ses nerfs et sur les tensions avec son père (mais heureusement il a un chien)

Et au fil de ses remontée vers l’extérieur, encore et encore, il va rencontrer le Titan sans genre, agenre, complètement gender fucked Chaos, qui porte bien son nom, Chaos.

Il va vouloir réunir Achille et Patrocle, protéger Hypnos, se rapprocher de sa sœur moires, et bien entendu, se rapprocher de Thanatos. Rabibocher des musiciens, rassurer sa mère adoptive, et enfin comprendre son père.

Hadès, c’est un jeu vidéo qui tombe à pic.

Encore et encore. On veut sortir et l’air extérieur est en fait bien plus mortel que les Enfers, et on revient aux questionnements les plus basiques, aux besoins le plus simples : aimer, aider, haïr aussi, se renforcer bien sûr (oui ça reste un jeu de survie/baston)

C’est beau, c’est super queer, c’est juste ce qu’il fallait pour tenir la dernière semaine de 2020 et les douze mois qui suivent.

Titre : Hadès.

Pitch :
Le joueur incarne Zagreus, le prince des enfers, qui tente de fuir le royaume des morts pour découvrir ses origines et réunifier sa famille. Lors de sa quête, les autres divinités olympiennes lui accordent des cadeaux pour l’aider à combattre toutes les entités des Enfers pensant que Zagreus souhaite les rejoindre.

Plateforme :
Microsoft Windows, Mac OS, Nintendo Switch

Chaos

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :