Les tambours du dieu noir – P. Djèlí Clark

Louisiane. Années 1880. Tandis qu’une guerre de Sécession interminable démantèle les États-Unis d’Amérique, un complot menace La Nouvelle-Orléans, territoire indépendant libéré de l’esclavage, au cœur duquel les Tambours du dieu noir, une arme dévastatrice jalousement gardée, attisent les convoitises. Il faudra tout le courage et la ténacité de Jacqueline « LaVrille » – jeune pickpocket qui rêve de découvrir le monde –, ainsi que la magie ancestrale des dieux africains qui coule dans ses veines, pour se faire entendre et éviter le désastre.

Le Caire. 1912. Depuis une cinquantaine d’années, les djinns vivent parmi les hommes et, grâce à leur génie mécanique, l’Égypte nouvelle s’est imposée parmi les puissants. Ce qui ne va pas sans complications… Pour preuve l’étrange affaire du djinn du Caire, que se voit confier Fatma el-Sha’arawi – agente du ministère de l’Alchimie, des Enchantements et des Entités surnaturelles – quand un djinn majeur est retrouvé mort. Suicide ? Trop évident. C’est une machination diabolique que Fatma va mettre au jour.

Titre original : The Black God’s Drums & A Dead Djinn in Cairo
Traducteurice : Mathilde Montier

Livre

Novella

Steam-punk
Fantastique

Représentation

Relations sapphiques

Personnages pansexuels

Personnages racisés

Personnages en situation de handicap

TW

Suicide

Auteurice

Auteur racisé

Editions

L’Atalante
2021
144p

 

+

Célia

Avis de Célia

5/5

Découvrir un auteur est souvent une belle expérience, pour P. Djèlí Clark, je le conçois comme un cadeau. Une écriture belle et efficace (un grand bravo à la traductrice d’ailleurs), et des univers extrêmement bien construits malgré la concision des histoires.
J’ai été particulièrement séduit par la Nouvelle-Orléans des Tambours du Dieu Noir, extrêmement fascinante, installant une uchronie magique très efficace.
Les personnages, quasiment tous féminins, sont magnifiques, d’un badasserie dépourvue de male gaze rafraichissante.
Une très grande réussite.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :