Le roi louve – Émilie Alibert et Denis Lapière

Le roi louve

Dans un monde où les Humaines, devenues ovipares, donnent aux Loups, à chaque lune, deux de leurs oeufs afin de garantir la paix, l’équilibre semble prêt à se rompre… Car Petigré, qui comme tous les loups change de sexe à chaque pleine lune, avant d’opter pour l’un d’eux, veut rester une fille. Problème : son père, le roi, veut un garçon pour lui succéder ! Petigré décide donc de s’enfuir avec Rum, son amoureux humain, bientôt rejointe par d’autres étranges créatures : un Sanzame, sorte de zombie, et un Tometeu, lutin aux étonnants pouvoirs. L’aventure, la vraie, leur ouvre les bras… tout comme de gros ennuis. Car pendant ce temps, les soldats Loups les pourchassent, tout comme les sbires de Kourgane, qui souhaitent tuer Petigré pour mettre la main sur le trône… Mais Petigré et sa troupe, eux, sont pour l’instant trop absorbés par une surprenante chasse au trésor pour s’en inquiéter !

 

Livre

BD

Fantasy

Représentation

Société avec une autre norme

Personnages pansexuels

TW

Peine de mort d’état

Auteurice

Editions

Dupuis
2022
56p

 

+

Avis de Célia

3/5

Le pitch laissait dubitatif, il faut bien l’avouer. Cependant il faut bien dire que les autaires ont le talent pour créer un univers cohérent et plutôt original, partagé entre deux espèces : la société matriarcale des Humaines, dont les femmes sont ovipares (elles ont donc le « pouvoir » de la maternité mais n’ont pas de grossesse, ce qui les place dans une situation de domination totale sur les êtres mâles) ; et la société patriarcale des Loups, dont les membres changent de genre tous les quelques mois, jusqu’à choisir leur genre de préférence (mais il vaut mieux être un garçon pour être avantagé)
Une troisième espèce s’ajoute à cela : les Sanzames, des condamnés à mort transformés en zombies et qui, normalement, ne survivent pas très longtemps.
Sur cette base nous nous retrouvons devant une série d’aventure assez enlevée, mais sous un format de bande-dessinée franco-belge. Difficile de se prononcer sur une cinquantaine de pages !
C’est bien dommage et j’attends donc la suite avec une certaine curiosité.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :