Le Salon du Livre de l'Imaginaire LBGTQI+

Le Salon du Livre de L’Imaginaire Queer et LGBTQI+, dénommé FantasiQueer, aura lieu

du vendredi 18 au dimanche 20 septembre 2020
à Strasbourg

L’événement sera accueilli par La Station, Centre LGBTQI+ de Strasbourg.

Une cagnotte a été ouverte, du 23 juin au 22 juillet, pour permettre au salon de se faire et rémunérer les auteurices invitées :
https://fr.ulule.com/fantastiqueer-salon/

Les invité·es

Les auteurices invité·es seront dévoilé·es au cours du mois de mai

Le projet

La genèse du projet, l'équipe, vos questions

Un salon, une rencontre sur trois jours,  l’imaginaire tel qu’il est écrit et vécu par les individus qui se reconnaissent dans les lettres LGBTQI+.

La bibliothèque

Accès aux livres référencés sur ce site

L’outil recherche est dans le petit + en haut à droite de l’écran

L’imaginaire a toujours été un domaine littéraire privilégié par les minorités, notamment les minorités LGBTQI+. La quête de l’identité, le questionnement sur le genre, sur les mécanismes de domination et de soumission sociales et politiques, la mise à l’écart de la société sont des thématiques récurrentes dans les littératures de l’imaginaire, que cela soit en fantasy, en science-fiction, ou en fantastique. Les interrogations de genre et de sexualité rejoignent les thématiques féministes. Et la naissance, ou la mise en valeur, après des années d’invisibilisation, voulue ou non, des auteurices femmes et des minorités LGBTQI+ dans le milieu matérialisent une tendance de fond des littératures de l’imaginaire aujourd’hui. A ce titre plusieurs salons comme les Utopiales et les Imaginales en font les sujets de plusieurs tables rondes et débats depuis quelques années.

A côté d’une mouvance « publique », les jeunes (et moins jeunes) membres de la communauté ont également pu construire leurs identités dans les fandoms et le milieu de la fanfic (notamment autour du fandom Harry Potter) Ielles ont pu construire des univers dans le jeu de rôle et vivre une identité nouvelle dans les jeux vidéo.

Dans le cadre du salon, nous invitons une demi-douzaine d’auteurices à rencontrer leurs lecteurices et futur·es lecteurices, à présenter leurs ouvrages et discuter leurs parcours, leurs engagements (ou non) et, bien entendu, leurs œuvres.

%d blogueurs aiment cette page :